Eboulement sur la ligne U

Suivi du trafic sur la Ligne U de Transilien, suite à un éboulement de talus.

Point de situation provisoire au 12/02/20 après-midi

La présente note propose une synthèse de la situation à date, dans une logique de transparence de SNCF Réseau vis-à-vis de ses partenaires. Elle ne constitue pas une présentation précise du programme de travaux, ni un engagement quant à la reprise des circulations, ni un support de communication externe grand public. En particulier, compte-tenu des éléments présentés ci-dessous, il est proposé d’être très prudent dans la communication vis-à-vis des voyageurs.

L’essentiel à retenir

À date, le glissement du talus semble presque stabilisé ; l’instrumentation mise en place permet cependant d’observer qu’il y a encore quelques mouvements. Le talus fait l’objet d’une surveillance continue et permanente.
Suite aux différentes expertises réalisées, et à l’analyse de différents scénarios, une méthode et un programme de travaux ont été arrêtés, tenant compte :

Schématiquement, les deux grandes étapes de travaux portent sur le confortement de l’ouvrage, puis le dégagement des infrastructures (déblaiement) et leur reconstitution. Ce phasage implique que la voie 2 ne peut pas être dégagée avant l’étape de confortement.
Le programme de travaux vise à pouvoir utiliser au plus tôt la voie 1, pour permettre le passage de circulations en utilisant les installations permanentes de contre sens (IPCS).

Le rétablissement des circulations voie 1 est prévu, sous réserve du bon déroulé des travaux et de la stabilité du talus, à partir du 2 mars, sur des plages horaires limitées à l’hyperpointe du matin et du soir, en semaine. Une limitation de vitesse sera appliquée sur la zone (30 km/h sur 100 m environ).
Les possibilités de circulation voie 1 devraient pouvoir être améliorées à partir du 16 mars, sous réserve que la co-activité entre circulations et opération de déblaiement soit possible, en sécurité.

La reprise des circulations sur les 2 voies est envisagée courant avril. Le calendrier, très incertain, est notamment dépendant des modalités précises de la phase de déblaiement, qui sont encore en cours de définition. Le travail à mener est particulièrement colossal (de l’ordre de 8 000 m3 de mouvements de terre à réaliser).

En date du 12/02, les travaux sont en phase de préparation (approvisionnement du chantier, arrivée d’une pelle araignée, préparation du site, etc.) avec l’entreprise partenaire, pour un début du travail de consolidation sur site le 17/02.

La méthode retenue permettra une remise en état pérenne de l’ouvrage en terre, ne nécessitant pas d’autres travaux importants dans les années à venir. Il n’a pas été identifié de mode opératoire qui permettrait de réaliser un confortement provisoire sur une durée réduite puis une phase de travaux complémentaires en période estivale.

Par ailleurs, le travail se poursuit avec SNCF Transilien sur les plans de transport adaptés et l’information voyageurs associée.